Grand Albigeois

 

Les travaux de la Passerelle

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Ajouter aux favorisEnvoyer cette page à un amiImprimer ce document.

Évolution des travaux : Place du Château

Retour en images sur la première partie des travaux réalisée entre 2017 et 2018.

Regardez notre film pour voir l'évolution complète des travaux du premier au dernier jour !

L'assemblage des tronçons de la Passerelle en neuf éléments a démarré début 2020, au bord de la rivière Tarn, sur une plateforme provisoire aménagée dans le secteur du parc de Pratgraussals.

Une fois assemblés et peints, sept de ces neuf tronçons seront successivement acheminés par la rivière à l’aide d’une barge de transport au pied du viaduc où ils seront installés par grutage sur les structures provisoires (les palées).

Les deux tronçons restants seront mis en place depuis la rue de Lamothe.

Juin-Décembre 2019 : les palées provisoires sont installées

L’entreprise IOA Construction a réalisé les appuis en béton sur les piles du viaduc sur lesquels a été fixée la base des palées. C’est à partir de ces palées que seront réalisés dans un premier temps les ancrages de la future passerelle.

Ces palées provisoires ont été installées. Elles sont reliées entre elles par des passerelles de service qui seront empruntées par les personnels lors de la phase de montage. Les carottages dans lesquelles les ancrages de la passerelle seront insérés ont été réalisés dans les piles du viaduc.

Après la livraison des aciers fin 2018, l'entreprise italienne MAEG, membre du groupe IOA Construction, a réalisé la fabrication de la passerelle métallique dans ses usines situées à Maron di Brugnera dans la région de Venise.

La passerelle a été fabriquée par tronçon ; 37 au total, qui ont été acheminés à Albi par semi-remorque.

Aux abords du Tarn, les travaux de génie civil de la future Passerelle se poursuivent. L'entreprise GTM, présente depuis un an sur le site, termine sa partie cet été. La dernière étape est spectaculaire : l'habillage des culées, les ouvrages de béton sur lesquels viendra s'appuyer la Passerelle métallique. Ces culées sont recouvertes par les panneaux de béton de brique réalisés par deux anciennes élèves de l'École européenne de l'art et des matières (lire ci-dessous). Les panneaux les plus lourds pèsent six tonnes ; ils sont posés en rive gauche contre la berge, en pyramide inversée, par des ouvriers arrimés à des cordes.

Quelques mètres plus haut en, place du Château, une grande dalle de béton triangulaire a été coulée par GTM. L'emplacement d'une future fontaine comprenant un miroir d'eau et 26 jets d'eau. Une société locale, Gauthier, pose les pavés et les marches. GTM doit ensuite installer un mur en béton coloré en forme d'arche, qui comporte un grand banc et accueillera les jets d'eau. Une troisième société, Chevrin-Gély, réalise les habillages en mulots de brique des parapets.

Le béton de brique est un mélange de mortier et de briques de terre cuite concassées qui viendra habiller les ouvrages de génie civil de la Passerelle. Sur une idée du cabinet d'architectes (Ney & Partners), il a été formulé par GTM, l'entreprise en charge des travaux de génie civil, et réalisé par deux anciennes élèves de l'École européenne de l'art et des matières d'Albi.

Le mortier a été coulé dans un coffrage dans lequel a déjà durci une couche de béton armé de 10 centimètres. La brique, préalablement pilée, a ensuite répartie à la main sur le mortier.

Les panneaux réalisés pèsent entre 2 et 2,5 tonnes. Ils sont progressivement mis en place sur le site par GTM pour habiller la culée, l'ouvrage de béton sur lequel viendra s'appuyer la Passerelle.

Les culées sont les ouvrages sur lesquels s'appuiera la Passerelle en rives gauche et droite du Tarn. En rive gauche, la culée permettra également de créer un double accès à la Passerelle grâce à une liaison entre les places du Château et Calvaire sous la première arche du viaduc.

La culée est une sorte de «Meccano» fait de pieux, de poteaux, de poutres et de dalles de béton qui va se construire petit à petit. Cet assemblage a débuté par la réalisation de pieux dans les talus des places du Château et du Calvaire.

Un chantier un peu accrobatique puisque les ouvriers ont travaillé pour partie en pente, arrimés à des cordes. Pour cela, des moyens spécifiques ont été mis en oeuvre et GTM a travaillé avec deux entreprises spécialisés : Cofex, une entreprise bordelaise et MTPS, de Noailhac dans le Tarn, pour les pieux les plus complexes situés sous la première arche du viaduc.

L’ouvrage de protection des fondations du viaduc est désormais terminé ! Deux mois ont été nécessaire pour le finaliser.

Constitué de deux parois dite "parisiennes", cet ouvrage enserre et protège les fondations des murs qui soutiennent la voie ferrée.

Grâce à cette première étape, décisive, le terrassement des terres de part et d’autre de la voie ferrée a pu être engagé pour préparer les plateformes sur lesquelles la culée de la passerelle sera construite.

L’entreprise GTM, en charge des travaux de la Passerelle, n’a pas chômé en ce début d'été ! Le mois de juillet a débuté avec la réalisation des pieux qui protègeront les fondations du viaduc lors des phases ultérieures de terrassement. Des travaux nocturnes, puisque nécessitant l’absence de trafic ferroviaire. Il n’a fallu que cinq nuits, au lieu des quinze prévues initialement, pour réaliser les quarante pieux. Le chantier se poursuit avec la mise en place de ferraillages pour la réalisation des poutres de couronnement qui relieront les têtes de pieux entre elles. De jour, cette fois.


Partager cet article |
Communauté d'agglomération de l'Albigeois

Communauté d'Agglomération de l'Albigeois

Tél : 05 63 76 06 06
Fax : 05 63 45 72 45

Parc François Mitterrand
81160 Saint-Juéry

Venir nous voir