Grand Albigeois

 

Je pars avec lui...

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Ajouter aux favorisEnvoyer cette page à un amiImprimer ce document.
Se préparer tous les deux, organiser le trajet, bien utiliser le temps des vacances... Et à l'étranger ?

Ma check list !

  • Mon animal est identifié et à jour de tous ses vaccins et j'ai ses papiers avec moi ;
  • Je suis bien assuré et pour lui aussi, partout, pour tout et en toute situation ;
  • Je me suis renseigné avant de partir que ma destination accepte mon animal ;
  • Je connais les conditions particulières et/ou les dispositions sanitaires spéciales, le cas échéant.

A noter !

  • Voyager sans souci avec un animal demande une bonne préparation ;
  • Loin de son quotidien, l'animal aura encore plus besoin de vous ;
  • S'il cause des incidents, désagréments sans parler d'accidents, vous serez inquiété ;
  • Redoublez de vigilance en toutes circonstances.

Le chenil

8, rue Claude Bourgelat
Zone d'activité de Ranteil
81000 Albi

Tel : 05 63 38 38 24

Géolocaliser

Ouverture au public :
Du lundi au samedi de 14h à 18h30
Fermé les dimanches et jours fériés

Vroum, vroum... Tut, tut !...

Comme pour un enfant... Les véhicules à moteurs doivent lui être présentés, l'animal doit s'imprégner des bruits, des odeurs ; il devra en comprendre l'utilité positive pour voyager et aussi le danger qu'ils représentent... Cette opération sera répétée dans ses apprentissages pour la sécurité de votre animal et des usagers de la route...

S'il s'agit d'un chiot ou d'un chatton à son tout premier déplacement en voiture, l'idéal serait de vous faire accompagner pour éviter de le mettre directement dans une caisse de transport qui va ajouter à son stress et risque d'être associée à jamais à un lieu de torture tranformant tout voyage ultérieur en calvaire pour vous et pour l'animal... En effet, le jeune animal est particulièrement sensible au mal des transports, amplifié aussi par le fait qu'être véhiculé, n'étant pas une situation naturelle chez lui, induit sa peur. Il est ainsi préférable que votre petit compagnon soit tenu sur vos genoux plutôt que laissé seul, ballotant sur la banquette arrière...

S'il venait à être malade, dans tous les cas ne le dorlotez pas , banalisez les choses, de même s'il à peur, distrayez le avec un jouet pour ne pas renforcer son malaise... nettoyez les salissures avec calme toujours pour le rassurer...

Je choisi la voiture...

  • Je prévois un espace qui lui est réservé : une caisse, un panier ou autre contenant de transport sécurisé, pas fragile, adapté à sa taille et que je cale et, ou sangle bien... Accessible dans tous les cas, le plus sera de pouvoir surveiller mon animal dans le rétroviseur et que lui puisse vérifier que je suis bien là.
  • Je planifie les arrêts... Toutes les deux heures, c'est bon pour moi et pour lui aussi ; plus souvent si mon animal n'est pas habitué à voyager, car l'inquitétude induit un accroissement de la fréquence des besoins.
  • J'emporte dans ses bagages, sa gamelle, son couchage... je prévois, ses croquettes habituelles, le nécessaire pour le faire boire, la laisse pour le sortir, un petit encas attractif et stimulant, un jouet pour le détendre, sa litière ... Le tout très facilement accessible dans la voiture !
  • Pour les NAC, pensez à bien poser toutes les questions au moment de l'achat de l'animal.

Et les transports en commun ?

  • Précisons que l'accès à tous les transports en commun ne peut être refusé aux personnes handicapées accompagnées d'un chien-guide... Pour les autres...
  • L'avion : renseignez-vous auprès de la compagnie aérienne que vous aurez choisie. Sachez qu'il y a des dispositions particulières en fonction du type d'animal et de sa taille. Tous les animaux ne sont pas autorisés à voyager hors frontières (protection animale, conditions sanitaires, etc.). L'animal est un passager spécial cela à un coût, mais il ne faut pas y déroger.
  • Le train : les démarches sont similaires. Des disposition particulières existent, mais il possible d'avoir son animal avec soit dans le wagon moyennant le paiement d'une place pour lui aussi (conditions auprès de la compagnie ferroviaire) ;
  • Le bus, le tramway, le métro, les taxis : ils sont en principent autorisés aux animaux voyageant dans une caisse ou un panier de transport fermé et dans des conditions évitant tout risque d'agression de la part de l'animal. Néanmoins, renseignez-vous auprès du service de transport local... Et avec les taxis, négocier est toujours possible...

Profitez des vacances

Parce qu'en vacances nous sommes plus détendus, plus disponibles aussi, il est judicieux de mettre à profits ces temps de repos pour faire mieux connaissances avec notre animal. S'il est en apprentissage vous verrez qu'il apprendra plus vite car vous êtes plus calme. Avec l'été nous vivons plus dehors, aussi la propreté viendra plus facilement... au sein du groupe familial chacun peu lui consacrer un peu de son temps, jeux, commandements, intégration hiérarchique dans le groupe peuvent se faire avec régularité, constance et donc efficacité... Par contre, ne relâchez jamais votre vigilance, ne transigez pas sur la discipline, rappelez les enfants aux règles du respect dû à l'animal.

Enfin, du point de vue de l'animal, sachez qu'une villégiature temporaire de vacances est tout aussi déstabilisante pour lui qu'un vrai déménagement...


Partager cet article |
Communauté d'agglomération de l'Albigeois

Communauté d'Agglomération de l'Albigeois

Tél : 05 63 76 06 06
Fax : 05 63 45 72 45

Parc François Mitterrand
81160 Saint-Juéry

Venir nous voir