Grand Albigeois

 

Déplacements doux

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Ajouter aux favorisEnvoyer cette page à un amiImprimer ce document.
Depuis 2010, la communauté d'agglomération exerce une compétence liée aux déplacements doux. Elle porte sur la création, l'aménagement et l'entretien de cheminements et ouvrages en site propre ayant fait l'objet d'un aménagement spécial et réservés à la circulation des piétons et des cyclistes.

Tous mes trajets en Midi-Pyrénées

Je choisis mon profil

Mon compte

Je facilite mes démarches grâce à mon compte personnel

Les avantages de Mon Compte Grand Albigeois  |  Créer un compte

Mot de passe oublié ?

Voir l'image en grand Sarah LAURENS

Sarah Laurens
Vice-présidente déléguée
aux déplacements doux, à la protection de l'environnement, à la qualité de l'air, à l'hygiène et aux préventions des crues

Projet Passerelle

Pour en savoir plus

Bourse aux vélos 2017

La 8ème édition de la Bourse au vélo, organisée par la communauté d'agglomération de l'Albigeois en parterariat avec l'association Tous à vélo ou à pied en Albigeois, a eu lieu le samedi 27 mai 2017.

192 vélos déposés et 120 vélos vendus !

Plus d'infos ici

Il faut se le dire

Le développement d'un réseau cyclable ne peut se limiter à la création de bandes ou pistes cyclables, nécessaires sur les grands axes mais dont l'aménagement est rendu difficile dans les rues trop étroites où il est souvent nécessaire de maintenir du stationnement.

D'autres moyens existent pour améliorer le maillage du réseau et proposer un meilleur partage de l'espace public entre piétons, cyclistes et automobilistes : la création de zones 30 km/h et zones 20 km/h, l'aménagement de doubles sens cyclables, d'écluses (by pass), ..

Travaux Passerelle

Les travaux de la passerelle piétonne et cyclable sur le Tarn ont débuté le 17 juin.

Suivez le chantier en temps réel

Tous en selle !

  Redécouvrez la liberté de circuler à vélo !
L'Agglomération et la Maison du vélo de Toulouse proposent des séances d’apprentissage du vélo pour faire ses premiers pas ou retrouver confiance en deux-roues pour circuler facilement en ville.

Si vous êtes intéressé, n'hésitez pas à vous inscrire.

De nouveaux CHAUCIDOU

En juin 2016, la communauté d’agglomération de l’Albigeois, en concertation avec la ville d’Albi, étend son réseau cyclable en aménageant de nouveaux CHAUCIDOU dans les zones d’activités de Jarlard et de Montplaisir à Albi.

Cinq rues sont concernées pour un linéaire total de 4,5 kilomètres :

-> Rue Henri Moissan, entre la rue des agriculteurs et la rue Arsène d'Arsonval
-> Rue André Ampère, entre la rue Moissan et la rue Arsène d'Arsonval
-> Rue Arsène d'Arsonval
-> Rue François Arago
-> Rue Isaac Newton
-> Rue Antoine Lavoisier

CHAU CI DOU, est la contraction de CHAUssée à CIrculation DOUce, également appelé chaussée à voie centrale banalisée. C’est un aménagement qui est adapté aux voies trop étroites pour y créer des bandes cyclables et qui permet de délimiter tout de même un espace sécurisé aux cyclistes grâce à un nouveau partage de la chaussée :

-> Un espace central rétréci à double sens pour les véhicules motorisés
-> Deux voies latérales pour les cyclistes (qui ne sont pas des bandes cyclables au sens du code de la route)
-> En cas de croisement, les véhicules sont autorisés à se déporter sur ces voies latérales

Le CHAUCIDOU présente de nombreux avantages :

->Il améliore le confort et la sécurité des cyclistes en marquant clairement leur présence sur la chaussée dans des rues qui ne sont pas assez larges pour aménager des bandes cyclables.
->Il contirbue à ralentir la vitesse des automobilistes en modifiant les repères habituels sur la chaussée : suppression de la bande axiale et de l’effet couloir, rétrécissement visuel de la chaussée même s’il est possible d’utiliser la largeur nécessaire pour se croiser
->Il permet d'étendre et d'assurer la continuité du réseau cyclable existant (entre Albi et Saint-Juéry notamment) et desservir les zones d'activités de Jarlard et Montplaisir, génératrices de déplacements

100 nouveaux arceaux vélos installés à Albi

Les usagers de la bicyclette en ville vont pouvoir stationner leurs vélos encore plus facilement et en toute sécurité lors de leurs différents déplacements.

Répartis sur 18 points, ces 100 équipements en forme de U renversé sont posés par la régie voirie communautaire à proximité des lieux générateurs de déplacements et sur les sites prisés des cyclistes mais jusqu’alors non-équipés.

Plusieurs secteurs sont d’ores et déjà équipés ou vont l’être progressivement d’ici le début de l’automne :

  • Place du Vigan 13 arceaux en 3 points de la place,
  • Lices Jean Moulin 5 arceaux,
  • les Lices Pompidou 53 arceaux de part et d’autre de la voie sur 8 points
  • Esplanade des partisans 7 arceaux
  • Place de Verdun et sur le parvis de l’université 22 arceaux sur 5 points.

La pose se fait généralement sur les trottoirs en veillant à maintenir l’accès des piétons et des personnes à mobilité réduite. Les espaces dégagés sont privilégiés afin d’assurer une meilleur visibilité et limiter les risques de vol.

D'autres sites seront équipés début 2014 pour compléter le dispositif de stationnement vélos et mettre à disposition des cyclistes des arceaux antivol supplémentaires.
Ce programme d’équipement d’arceaux vise à faciliter les déplacements en vélo et à doubler d’ici la fin de l'année 2014 la capacité de stationnements pour les cyclistes.

Le cédez le passage aux feux instauré pour les cyclistes à Albi

Faciliter la circulation des cyclistes

Les usagers de la bicyclette en ville peuvent circuler encore plus facilement et en toute sécurité lors de leurs différents déplacements en ville.

Pour favoriser encore davantage l’usage du vélo, l’instauration du « tourne à droite » et du « tout droit » a été déployée à Albi sur certaines intersections à feux qui disposent des conditions de sécurité requises.

La mise en place des « Tourne à droite » facilite la circulation des cyclistes en leur évitant des arrêts pénalisants (perte de temps, redémarrage pénible) et sécurise les déplacements à vélo.

Ce dispositif a fait l'objet d'une expérimentation en 2009 et pendant plus d'un an dans plusieurs grandes villes françaises – Bordeaux, Strasbourg, Paris – sans qu'aucun accident n'ait été enregistré.

Deux nouveaux panneaux dans le paysage albigeois :

Panonceau autorisant un cycliste à franchir la ligne d'arrêt du feu pour s'engager sur la voie située la plus à droite Panonceau autorisant un cycliste à franchir la ligne d'arrêt du feu pour s'engager sur la voie située dans la continuité

Quinze feux tricolores équipés :

La régie voirie communautaire a équipé, en septembre 2013, une quinzaine de feux tricolores situés sur des intersections présentant les conditions de sécurité requises. A savoir : la présence d'une bande cyclable après le feu afin que les cyclistes puissent s'intégrer dans la circulation en toute sécurité.

Le cycliste doit cependant rester vigilant : il doit laisser la priorité aux piétons et à la circulation transversale, comme c’est déjà le cas pour le tourne à droite voiture avec la flèche orange clignotante.

Adoption du schéma directeur cyclable de l'Agglomération

Le 2 juillet 2013, le conseil communautaire a adopté le schéma directeur cyclable

Les 5 orientations opérationnelles et prioritaires pour le schéma directeur cyclable :

1. Développer des axes forts interurbains :

  • Est-Ouest : Marssac – Terssac – Le Séquestre – Albi
  • Albi - Saint-Juéry
  • Albi – Puygouzon pour rejoindre la voie verte Albi-Castres


2. Développer les continuités sur le territoire d'Albi (le long de la rocade, traversées nord/sud) avec la poursuite de la mise en œuvre du schéma directeur cyclable sur la commune ;

3. Développer des infrastructures de mobilité à vélo, internes aux communes (déplacements vers l'école, les équipements publics)

4. Développer des dispositifs de stationnement

  • Aux abords des générateurs clefs : mairies, centres sportifs, écoles, pôles de commerces…
  • Aux points intermodaux : P+R, arrêts de bus principaux, gares


5. S’assurer de la cohérence technique des aménagements sur le territoire communautaire


Ces orientations ont été détaillées dans le schéma directeur cyclable qui comprend:

  • une cartographie des axes prioritaires de développement du réseau cyclable à l'échelle de l'agglomération et des communes ;
  • des préconisations d'aménagement pour chacun de ces axes ;
  • un phasage pour la mise en œuvre opérationnelle ;
  • des préconisations pour développer le stationnement vélo ;
  • une charte des aménagements cyclables afin d'harmoniser les pratiques.


Le schéma directeur cyclable en cours sur la commune d'Albi depuis 2009 a été intégré au schéma communautaire.

Le phasage proposé pour la mise en œuvre du schéma directeur cyclable se décline en 5 niveaux de priorité qui permettront d'organiser le développement du réseau cyclable de façon cohérente et de planifier sur plusieurs années les investissements les plus importants.

Voir l'image en grand Carte du schéma directeur cyclable

Les aménagements proposés en priorité n°1 concernent le développement des trois axes interurbains prioritaires identifiés dans le diagnostic. Il s'agit de :

  • l'avenue d'Albi (Marssac) ;
  • la liaison Portes d'Albi-Albipôle (Albi-Terssac) ;
  • la liaison Albi-Saint-Juéry le long du GR36 (Saint-Juéry) ;
  • la liaison entre Albi et la voie verte (Albi-Puygouzon) ;
  • la route vielle de Montplaisir (Saint-Juéry) ;
  • liaison entre le Sud de l'échangeur du Séquestre et la voie verte qui mène à l'échangeur de Fonlabour (Le Séquestre) ;
  • la liaison le long de la rocade entre l'échangeur la route de castres – celui du stadium (Albi).


Sur des axes à vocation communale, le niveau de priorité pourra évoluer en fonction des opportunités liées par exemple à des opérations de requalifications de voirie. Plus systématiquement, l'Agglomération, proposera, à chaque fois que cela sera possible, de renforcer la place des modes de déplacements doux dans le cadre des programme annuel de réfection de voirie. Elle s'appuiera pour cela sur la charte des aménagements cyclables annexée au schéma directeur.

La mise en oeuvre du schéma directeur cyclable permettra d'offrir progressivement une alternative cyclable à la plupart des déplacements de courtes et moyennes distances sur le territoire. Parallèlement à cette logique d'aménagement, indispensable, l'Agglomération prévoit également, dans le cadre du plan de déplacements urbains, de mettre en place des mesures d'accompagnement (services de location vélo, consignes sécurisées, vélo-école) pour faciliter et encourager la pratique du vélo comme mode de déplacement solo ou complémentaire aux transports en commun.

Diagnostic du schéma directeur cyclable : principaux enseignements

Pour élaborer son schéma directeur, la communauté d'agglomération a engagé une étude avec l'appui de la société Inddigo-Altermodal, spécialisée dans le domaine des déplacements doux.

La première phase de l'étude a été consacrée au diagnostic du territoire et du réseau cyclable existant. Durant cette phase, les communes de l'agglomération ont été consultées pour recueillir leur vision des enjeux vélos et relever leurs attentes et leurs projets. Les associations de cyclistes, le conseil général du Tarn, la Direction régionale des routes Sud Ouest (DIRSO), la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL) et l'office du tourisme ont été également interrogés.

Les principaux enseignements du diagnostic

  • Le vélo représente 3,4% des déplacements internes à l'agglomération, ce qui est supérieur aux agglomérations de taille similaire ;
  • 14% des habitants pratiquent régulièrement le vélo (plusieurs fois par semaine). 6% occasionnellement (au moins deux fois par mois), 7% exceptionnellement et 69% ne le pratique jamais. Les actions de développement du vélo dans l'agglomération (création d'infrastructures, services vélos) devront à la fois cibler les pratiquants occasionnels pour les encourager à circuler plus fréquemment à vélo et motiver ceux qui ne le pratique jamais à le découvrir (ou redécouvrir).
  • Les principaux motifs de déplacements à vélo : les visites, l'université, le travail et les études (collège, lycées)

Compte tenu du relief, de l'éloignement des communes entre elles et de la densité urbaine, le diagnostic a permis de distinguer trois types de communes ou territoires au sein de l'agglomération :

  • Les communes urbaines ou situées dans la vallée avec un potentiel cyclable intercommunal fort : Terssac, Marssac, Le Séquestre, Albi, Lescure, Saint-Juéry et Arthès ;
  • Les communes situées à la frange du pôle urbain avec un potentiel cyclable intercommunal plus limité : Cunac, Cambon, Puygouzon ;
  • Les communes avec un potentiel de mobilité intercommunal à vélo plus difficile : Castelnau-de-levis, Rouffiac, Carlus, Saliès, Labastide-Dénat, Dénat, Fréjairolles. Pour ces communes, l'enjeu majeur est de répondre aux besoins de déplacements internes (vers l'école par exemple)

Les autres enseignements :

  • Des zones commerciales ou d'activités économiques importantes sont situées sur les marges de la commune d'Albi (portes d'Albi, La baute, L'Arquipeyre, Jarlard et Albi Est-Saint-Juéry, Garband), et sont génératrices de déplacements intercommunaux. La cyclabilité de ces zones est un enjeu important ;
  • Peu de stationnements vélos au niveau des arrêts de transports urbains : il y a donc un potentiel de rabattement à vélo à développer pour augmenter le rayonnement des arrêts du réseau ;
  • Sur le territoire : pas de points observés d'accumulation d'accidents impliquant des cyclistes. Un danger perçu plus important sur les déplacements interurbains (D97, D600, échangeur Caussels, D13)

Le diagnostic du réseau cyclable existant a relevé un grand nombre d'aménagements,

  • 60 km de bandes cyclables ;
  • 15 km de pistes piétonnes et cyclables ;
  • 22,5 km de doubles sens cyclables ;
  • 3,7 km de chaucidou ;
  • 7,3 km de zone de rencontre ;
  • 7,7 km de voie verte (Albi-Castres).

mais qui ne suffisent pas à constituer aujourd'hui un réseau suffisamment cohérent en raison du nombre important de discontinuités.


Partager cet article |
Communauté d'agglomération de l'Albigeois

Communauté d'Agglomération de l'Albigeois

Tél : 05 63 76 06 06
Fax : 05 63 45 72 45

Parc François Mitterrand
81160 Saint-Juéry

Venir nous voir